Programmation

VENDREDI 13 SEPTEMBRE 2024

JOUBE

Petite salle – 20h00 / 21h00

JOUBE a eu envie de combiner dancefloor, rencontre humaine et vélo !
Ses recherches sonores l’ont amené à enregistrer les terres glacées du Groenland jusqu’aux vaches du Jura. Aujourd’hui il souhaite parcourir l’hexagone à la force des mollets sur son bicycle qui une fois arrivé sur scène devient un instrument de musique hybride. Ce sont ses tout premiers coups de pédale vers un voyage cyclo-électronique, dont personne ne connait encore la destination…

NUIT INCOLORE

Grande salle – 20h30 / 21h30

C’est lors d’une de ses interminables insomnies que le jeune suisse Théo Marclay trouve son nom de scène : NUIT INCOLORE.
Désormais, il passera le reste de ses nuits blanches entre les murs froids de sa chambre d’étudiant à composer des chansons, semblables à des poèmes mélancoliques, grâce à ses talents d’auteur-compositeur-interprète.
Sacré Révélation francophone de l’année aux NRJ Music Awards, la solitude, l’abandon et l’amour sont les thèmes récurrents de son oeuvre.
Inspiré de chanteurs comme TSEW THE KID et JOJI, mais aussi par les films de TIM BURTON et les Animés Japonais, l’univers de NUIT INCOLORE est un voyage, une invitation hypnotique à passer des “nuits sans couleur” à ses côtés.

LUCIE ANTUNES

Petite salle – 21h30 / 22H30

« Carnaval » est le fruit de trois années de recherches, de pertes et de trouvailles.
C’est dans le besoin de fête, la peur de la mort, la recherche effrénée de liberté, la joie pure, et la chaleur de l’amour que LUCIE ANTUNES est allée puiser son inspiration.

Sur le disque des morceaux taillés pour la danse qui célèbrent un carnaval électronique foisonnant, très personnel dans lequel se côtoient l’instrumentarium de la percussionniste et des volutes électroniques et synthétiques : Lucie a co-réalisé son album avec Léonie Pernet, sa soeur de coeur (choeur) et de label.

Sur scène quatre interprètes-performeuses- touche à tout dont le talent ne se limite pas à la musique : mouvements, performance, danse, percussions, chant, cris, transe au milieu des batteries, des synthés, des vibraphones et des cloches tubulaires.

KERCHAK

Grande salle – 22h00 / 23h00

Apres une première année à 200km/h, Kerchak souhaite passer un second step et nous présente sa Mixtape «Saison 2».

Saison 2 qui montre son ascension mais aussi un passage à une autre dimension. Beaucoup plus mature, cet opus présente un Kerchak plus éclectique. De la Jersey, de la drill, de la New Jazz, l’artiste s’exerce à de nouveaux styles musicaux. La première prise de parole avec le Colors «Roule un autre» sortie le 2 octobre ouvre le bal de ce projet diversifié.

Comptabilisant 10 millions de streams aujourd’hui, ce titre marque un grand coup dans le changement de direction musicale de l’artiste. Accompagné par des featurings de Dinos, Gambi, Ziak, Houdi et RnBoi, Kerchak s’entoure d’artistes de la nouvelle scène rap. Si la première année de Kerchak fut fulgurante, la Saison 2 promet de l’être encore plus !

TRAIN FANTÔME

Petite salle – 23h00 / 00h00

Train Fantôme est un collectif de punk rap -au sens large du terme- rempli d’artistes uniques en leur genre, capables de scream sur du rap, mais également d’esprits créatifs, qu’ils soient photographes ou encore vidéastes.

L’ambition est d’effacer les frontières entre le punk, le métal et le rap new wave.

Le collectif s’est fait connaître de la scène underground parisienne grâce à ses concerts survoltés, à mi-chemin entre rap et punk-hardcore, le tout accompagné par une imagerie forte et impactante. L’influence de ces artistes se nourrit dans les origines du rock, de la trap music, du memphis rap, du hardcore mais aussi du boom-bap new-yorkais ou encore du néo-métal.

KO KO MO

Grande salle – 23h30 / 00h30

KO KO MO, ces deux-là ont une dalle à bouffer toutes les scènes du monde (déjà plus de 350 à leur actif), et une gnak à faire passer Beep-Beep et Coyote pour des grabataires cacochymes – à croire que le terme «power rock » a été créé spécialement pour eux.
L’un possède, en plus du style et de la tessiture, la fougue guitaristique des grands aînés (Plant, Townshend et Page en tête), l’autre martèle ses fûts comme si sa vie en dépendait, le tout produit une jubilation immédiate, viscérale, presque érotique. 

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2024

YOA

Petite salle – 20h00 / 21h00

YOA grandit à Paris entre les DVDs de son père producteur de films et les instruments de musique. C’est ainsi qu’elle deviendra actrice de sa musique.
S’inspirant autant de Billie Eilish ou de FKA Twigs, elle passe son temps dans sa chambre à écrire, composer et enregistrer ses premiers morceaux. Les années passent, elle aiguise sa voix suave et fragile, ses textes gagnent en poésie et les prods deviennent de plus en plus électro.

A l’automne 2021, l’univers de Yoa est né : juvénile, décomplexé et explosif. Elle sort son premier EP «Attente» : à l’image d’une petite fille calme qui n’en est plus une, elle rêve désormais de grandeur. Des titres qui nous baladent dans une sorte de bedroom pop planante et singulière. Mais la balade s’agite quand on lit ses textes : elle aborde des thèmes forts comme la maladie mentale, le sexe ou les maux de l’adolescence.

JOHAN PAPACONSTANTINO

Grande salle – 20h30 / 21h30

La musique de Johan PAPACONSTANTINO, c’est comme un coucher de soleil posé dans les calanques à la pointe de Marseille, une balade plus intense dans le port du Pirée. Ou tout simplement les états d’âme, de coeur et de fête, d’un jeune homme autodidacte marseillais qui passe du pinceau au micro. L’artiste produit une oeuvre globale en transposant ses sentiments à travers la musique et la peinture, puisant son inspiration dans les deux arts.
Accompagné de sa guitare, son bouzouki et de ses machines, il donne une seconde vie, au Rebetiko, la musique de son enfance, celle de ses parents, mais surtout celle des bas-fonds d’Athènes des années 30.

DITTER

Petite salle – 21h30 / 22h30

DITTER vous avez dit DITTER ? Derrière ce nom un trio, mais surtout une musique qui frappe autant les corps que les coeurs. Une musique vivante, organique pleine d’hymnes à reprendre tous ensemble, un sourire aux lèvres et les hanches en mouvement.
Un amour pour la pop, un soupçon de punk associés à une pointe de cynisme et toujours beaucoup d’humour, les sales gosses du fond de la classe sont désormais devant vous pour brûler la scène, leur grand terrain d’expression pour partager leur musique et vivre ensemble, enfin.

SAM QUEALY

Grande salle – 22h00 / 23h00

Autoproclamée « princesse de la techno-pop », SAM QUEALY est en chemin pour conquérir le monde avec un son unique qui défie les frontières des genres. Ses chansons sauvagement érotiques transgressent les codes classiques et captivent les foules du monde entier.
Membre de la légendaire maison de voguing Comme des Garçons, la créativité de Sam ne connaît aucune limite, c’est pour elle un autre moyen de s’exprimer à travers l’art. Avec une présence scénique envoûtante et une aura magnétique presque surnaturelle, de Sam émane une confiance et une attitude de rockstar dans le corps d’une pop star.

MANU DIGITAL

Petite salle – 23h00 / 00h00

MANUDIGITAL débute sa carrière comme bassiste pour divers groupes dont Babylon Circus, avant de se concentrer sur la production et de créer une musique hybride teintée de ses multiples influences musicales, du reggae et ses sous-genres, jusqu’à l’electro/bass music en passant par la jungle ou encore la drum & bass.
Avec plus de 800 concerts donnés à travers le monde, Manudigital est également connu pour ses performances live, où ses talents de bassiste et de beatmaker offrent une expérience musicale unique. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des producteurs les plus influents sur la scène reggae internationale.

FAVÉ

Grande salle – 23h30 / 00h30

Difficile de passer à côté du phénomène FAVÉ ! Ce jeune rappeur venu tout droit du 95 affole tous les compteurs…
Après le carton de son titre Urus certifié diamant, il sort début 2023 son EP appelé F4 et met tout le monde d’accord. Le 13 octobre dernier, il revenait avec son tout premier album Il le fallait, #1 du top album France une semaine à peine après sa sortie. Dans cet opus on y retrouve le single « Flashback » en featuring avec Gazo, mais aussi So La Lune sur le titre «Favela ». Sa signature : des sons dynamiques et des refrains qui restent dans la tête toute la journée. On l’écoute pour se donner de l’énergie, profiter de sa vibe et ça fonctionne.

Favé est arrivé dans le rap français sans que personne ne s’y attende et son nom est sur toutes les lèvres. Il a été désigné artiste révélation scène à l’occasion de la dernière Cérémonie des Flammes.

VILLAGE

TSF SOUND SYSTEM

Découverte par une bande de copains dans une grange laissée à l’abandon, cette fabuleuse collection de transistors datant des années 1930 les a émerveillés et poussés à s’improviser radiotélégraphes amateurs.
Se retroussant les manches pour rénover cet impressionnant mur de radio TSF, assemblées entre elles par un enchevêtrement de faisceaux électriques, ils diffusent dorénavant une sélection de leurs airs favoris.
Le doux grincement des poulies du système lumineux actionné manuellement accompagnera vos pas de danse… Cette étonnante installation vous fera bouger sur du rock, du jazz en passant par le swing en créant un véritable « show son et lumières à l’ancienne » truffé de surprises

VENDREDI ET SAMEDI
19h30-20h30
21h30-22h
23h-23h30
VENDREDI
0H30-1H
SAMEDI
0H-1H Spectacle/installation FR
Collectif les Oeils



MUSIC BOX

Depuis 2022, la Music Box, au cœur du village Poulpaphone, met en lumière des artistes représentatifs de la scène locale. Cette année, vous y découvrirez : +KEMOI, le « Couvé 2024 du POULPA+ », jeune rappeur de Saint-Martin-Boulogne, FIRE WHEEL, groupe Death métal expert des scènes régionales, et aussi CODYO et TIN POP, 2 groupes qui ont profité de répétitions encadrées (Workshops Poulpa + 2023).

CODYO

Vendredi 13 septembre 21h00

FIRE WHEEL

Vendredi 13 septembre 22h45


TIN POP

Samedi 14 septembre 21h00





+ KEMOI

Samedi 14 septembre 22h30







SUIVEZ LE POULPAPHONE !